Code, stratégie et ressources web & seo

Test SEO : protocole de vérification

Portrait de René Descartes par Frans Hals

Optimisation SEO : Comment sait-on ce qu’on sait ?

Dans ce domaine un peu flou de l’optimisation SEO, la maîtrise de la connaissance précise de l’importance des paramètres influents est indispensable. En bref, savoir ce qu’il est obligatoire de faire, savoir ce qu’il est exclue de faire, et même savoir ce qui est plutôt bon de faire sont des obligations, pas des options. Mais alors comment savoir ce qu’il faut faire ? Test SEO : et pourquoi ne pas aussi tester soi-même…

Il y a ce qu’on apprend par l’expérience, qui s’enrichit, s’affine, parfois se corrige notamment en profitant de la leçon fournie de chaque échec, et puis il y a ce que les autres nous apprennent, sur des blogs webmasters, des forums seo plus ou moins accueillants, des tutoriels plus ou moins pointus sur le référencement, vidéo conférence sur l’optimisation des pages web, conférence hors de prix sur le positionnement des mots clés, enfin toutes ces choses elles-mêmes issues d’autres sources (souvent sans le dire) qui s’inspirent d’autres sources (toujours sans le dire), bref il y a aussi ce qu’on apprend du murmure global, cette énorme bouillie qui bulle à feu moyen dans la grande marmite de Google. Mais ne nous y trompons pas : elle est très nourrissante, et nourrit même beaucoup de monde.
On peut simplement aussi prendre conscience qu’il est aussi possible se nourrir d’autre chose, un peu à la manière de ceux qui cultivent quelques fruits et légumes par eux-mêmes pour ne pas exclusivement se nourrir des produits du supermarché ou avec une étiquette « Bio », qui se paie très chère sans dissiper le doute que le produit soit réellement « Bio » tout le long de sa chaîne de vie. Bref, ce que je sais, c’est que je doute (comme dirait l’autre).

Expérience SEO : Pourquoi ne pas tester soi-même ?

Test SEOAlors face à une interrogation sur la pertinance d’une technique de référencement pourquoi ne pas développer soi-même un test SEO ?
Comme pour le jardinage, ça nécessite un peu de place (dans un univers numérique, c’est un problème mineur), un peu de temps (c’est souvent le noeud de la guerre), et un peu de motivation (il va falloir se creuser les méninges), sauf que c’est plus brutal que le jardinage. L’affaire relève plus du crash test :
un test SEO c’est comme prendre un cheval et le jeter contre une voiture, analyser les résultats, prendre un cheval tirant un charette et le lancer contre un semi-remorque, analyser les résultats. Ce qui importe c’est de clarifier les choses, se crasher dans un test pour ne pas crasher un site et son travail de positionnement de mot clé par exemple.

Test SEO : Que tester ?

Quel utilité d’un test SEO ? Tout dépend de vos domaines de prédilection et de vos techniques préférées comme la publication sur les blogs, le micro-blogging (Twitter, Tumblr) le black SEO, le negative SEO, tout dépend de vos compétences, savoir programmer dans un langage (Javascript, PHP, Perl, C++, Ruby, Python, etc…) et de vos interrogations.  Qui ne s’est jamais demandé en ajoutant un lien « tiens, est-ce que le lien que je veux mettre là me sert ou me dessert » n’est en réalité qu’un bidouilleur inconséquent qui se crashera sans besoin test.
Le plupart du temps, pour un test SEO il s’agit d’analyser le comportement adopté par un moteur de recherche (généralement Google) d’un mot clé en relation avec un hyperlien, tout simplement parce que l’hyperlien est ce qui donne toute sa consistance au web, parce que Google en a intelligemment (il faut le reconnaitre) tiré partie pour déterminer des hiérarchies pertinentes en fonction de mot clé, parce que l’hyperlien est la porte d’entrée et souvent même de sortie d’un page web.
Sur le crash blog, parmi la batterie de test SEO, vous pourrez suivre en autres des expériences concernant l’attribut « dofollow » et le « nofollow » sur un hyperlien, parce que j’ai besoin de clarifier certaines réactions des bots indexeurs de Google, mais aussi des tests seo sur le positionnement des mots clés en fonction des techniques utilisées, en essayant de quantifier quand c’est possible.

Protocole SEO : Comment tester ?

L’idéal pour un test SEO, c’est de travailler à plusieurs, même si on peut très bien effectuer seul le travail, parce que la validation ou l’invalidation se trouve alors recoupée et l’on évite ainsi les effets parasitaires de tel environnement, de tel tic de codage html, Crash test SEOde parasitage du serveur (cela arrive), et de mille autres paramètres venant troubler les résultats, bref parce que l’on renforce la certitude du résultat, ou bien parce que l’on peut le nuancer s’il n’est pas systématiquement positif (effet de seuil).
Il faut toujours une expérience témoin, celle qui contient les éléments de base, le script basiques, les pages de tests, les statistiques ouvertes à tous les testeurs comme expérience de référence, mais il faut aussi que chaque testeur reproduise dans son propre environnement de test (autre serveur que celui de l’expérience témoin) la même expérience. Deux ou trois testeurs, c’est suffisant, plus nombreux pouvant alourdir le dispositif.

Résultats de test SEO

Vient ensuite le moment de publier les résultats. Ne pas se limiter à du texte et des tonnes de chiffres, il importe de faire la synthèse de manière aussi percutante que possible, un diagramme, une courbe d’évolution, quelque chose de visible en un coup d’oeil. Même si la réponse est à nuancer, il faut une réponse clairement exprimée, une conclusion.

Voilà, sans en avoir l’air un cahier des charges que le Crash Blog s’efforcera de respecter, en espérant finalement vous servir, étant votre dévoué serviteur, Crash Master, testeur maître de crash.

A propos du crash testeur rédacteur de cet article : Crash Master

Crash Master webmaster, codeur, webdesigner, référenceur, testeur de crash SEO sur le crash blog ouvert aux expériences de référencement, aux essais non conformes, aux tentatives black hat, à toutes sortes d'expérimentations parfois perdues d'avance contre le mur blindé de Google. Crash Master à votre service...

3 réponses à Test SEO : protocole de vérification

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*